DEUX SORTES
DE MORT

  "Vous étiez morts par vos offenses et par vos
péchés... et il vous a rendus à la vie," (Eph. 2:1-
5).

  Vous a-t-Il rendu à la vie?  Il ne s'agit pas ici
de savoir à quel moment vous vous êtes joint à
une église, ni à quel moment vous avez tourné
une page de votre vie, pris la communion ou
essayé de faire mieux, mais bein à quel moment
vous êtes né de nouveau.  Vous ne l'êtes pas
encore... ?  Alors

VOUS ETES MORT!
  Imaginez que, devant nous, se trouve un cer-
cueil dans lequel on a placé le cadavre d'un
homme.  Physiquement, cet homme est mort.
Vous, vous êtes mort spirituellement.  Il est
séparé de ce monde; vous êtes séparé de Dieu.
Vous dites: "Je n'ai pourtant pas l'impression
d'être mort!"  Le cadavre non plus.  Ce n'est pas
une question d'impression, de sentiment.  Il
n'est pas nécessaire de vous sentir mort pour
l'être.  Le cadavre est mort "dans le cercueil";
vous êtes mort "dans vos péchés."  Vous êtes
pécheur par nature.  Certains sont Irlandais par
nature, tandis que d'autres sont Suédois,
Français ou Anglais par nature.  Mais tous les
hommes sans exception sont pécheurs, "enfants
de colère" (Eph. 2:5) par nature.  Et il vous est
aussi naturel de pécher qu'il est naturel au pois-
son de nager.  "Tous ont péché et sont privés de
la gloire de Dieu," (Rom. 3:23).  Ami, devant
Dieu, vous êtes un pécheur coupable.

  Vous dites, "Je ne suis pas asservi à de mau-
vaises habitudes."  Le cadavre non plus.  Il ne
ment, ni ne dérobe, il ne jure, ni ne joue.  Il n'y a
rien à redire-sinon qu'il est mort.  La chose est
sérieuse car, les morts ... on les enterre.

  Votre vie morale est pure!  Certes, on ne trou-
verait rien à y redire-sinon que vous êtes morts
et peut-être en route pour le cimetière de
Dieu--l'étang de feu--où vous passerez l'éter-
nité.  Ami, votre état vis-à-vis de Dieu est beau-
coup plus sérieux que vous ne le pensez.

  Parlez au cadavre d'un délicieux steak grillé,
ou d'une partie de pêche dans les lacs poisson-
neux.  Vous n'obtiendrez pas de réponse.  Il est
mort--mort à tous les plaisirs d'ici-bas--SEP-
ARE de cette vie.  Si quelqu'un venait vous parler
d'étude biblique ou de réunions de prières, cela
n'éveillerait en vous aucun écho.  Et lorsque, par
hasard, vous assistez à une réunion de prières,
vous vous y ennuyez.  Vous êtes autant séparé
des joies et des bénédictions de la vie chrétienne
que le cadavre l'est des choses de ce monde.  Il
n'a aucun désir de manger.  Vous n'avez aucun
appétit pour la Bible.  Il ne peut jouir des
plaisirs de la vie physique.  Vous ne pouvez
goûter les joies de la vie spirituelle.  Vous allez à
l'église parce que cela fait partie de vos
"devoirs," non parce que vous retirez une béné-
diction de la méditation de la Parole de Dieu.

VOUS AVEZ BESOIN D'UNE
VIE NOUVELLE!
  Pour que le cadavre puisse jouir de ce qui est
du domaine de la vie physique, il faudrait
d'abord qu'il la possède.  De même, pour que
vous puissiez apprécier ce qui est du domaine
de la vie spirituelle, il vous faut au préalable
cette vie spirituelle.  Une dame me dit un jour:
"Tout ce qu'il faut pour être sauvé, c'est vivre
comme si on l'était."  A quoi je répondis: "Pour
vivre cette vie, il faut tout d'abord être sauvé."

  Le Seul qui soit en mesure de donner cette

vie au cadavre, c'est le Seigneur Jésus.  Aucune
organisation ou individu sur la terre ne le peu-
vent.  Aucune église, aucune religion ne peuvent
vous comminiquer la vie spirituelle.  Nul autre
que le Seigneur Jésus n'en est capable.  Le mort
ne peut sortir du tombeau, pas plus que vous
ne pouvez vous délivrer de la mort spirituelle.

  Nous pourrions baptiser le cadavre et
inscrire son nom dans le registre de l'église,
mais cela ne saurait lui communiquer la vie.
Vous pourriez aussi vous joindre à une église,
vous faire baptiser, prendre la Sainte Cène, mais
à moins d'avoir été "rendu à la vie" vous n'en
resterez pas moins toujours aussi mort.
PENSEZ-Y, PERDU!  Et dire que vous avez peut-
être été, durant toute votre vie, un être
religieux.  Or ce qu'il vous faut, ce n'est pas la
religion, mais la VIE.

LA VIE SE TROUVE EN CELUI QUI A ETE
MEURTRI ET QUI SE TIENT
A LA DROITE DE DIEU
  "Le salaire du péché c'est la mort, mais le
don gratuit de Dieu c'est la vie éternelle en
Jésus-Christ notre Seigneur," (Rom. 6:23).  Le
salut se trouve dans le Seigneur.  Jésus-Christ,
Lui, le parfait Homme-Dieu, qui est allé au
Calvaire et a "souffert la mort pour tous," (Héb.
2:9).  En versant Son précieux Sang, Il nous a
acquis le pardon et la rémission des péchés
(Héb. 9:22).  "Car le Christ aussi a souffert une
fois pour les péchés Lui juste pour des injustes,
afin de nous amener à Dieu," (I Pi. 3:8).

  Mais ce n'est pas tout.  Il est sorti de la
tombe, vainqueur du péché, de la mort et de
l'enfer.  Aujourd'hui, Homme-Dieu, Il a revêtu
son corps glorifié, fait de chair et d'os, et Il est

assis à la droite de Dieu le Père (Héb. 1:3-8).  Lui
qui a été souverainement élevé et devant qui
tout genou devra fléchir.  Toute langue con-
fessera aussi qu'Il est le Seigneur à la gloire de
Dieu le Père (Phil. 2:9-10).  La vie éternelle est en
Lui.  "Et voici ce témoignage, c'est que Dieu
nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est
dans son FILS," (I Jean 5:11).

  Avez-vous le FILS?  Ce n'est pas le seul fait
de croire ce que la Bible nous dit de Lui qui
sauve.  Le salut n'est pas un "témoignage" SUR
LUI mais le salut est EN LUI.  Vous pouvez
admettre l'authenticité de ce "témoignage" et,
en même temps, rejeter le Seigneur et vivre en
révolte contre Lui.  Vous pouvez aller en enfer
tout en croyant que la Bible est vraie.  Le salut
ne consiste pas seulement à croire à des faits,
mais à recevoir le FILS.  "Celui qui a le FILS a la
vie," (I Jean 5:12).

VOUS POUVEZ SAVOIR QUE
VOUS ETES SAUVE
  Vous pouvez être sauvé à l'instant si vous
voulez Le recevoir comme votre Seigneur et
votre Sauveur personnel.  "A tous ceux qui l'ont
reçu, Il a donné le pouvoir (le droit légal) de
devenir enfants de Dieu," (Jean 1:12).  Lorsque
vous Le recevez, vous Le possédez, et lorsque
vous Le possédez vous avez, selon la promesse
de Dieu, la vie éternelle.  "Celui qui croit au
FILS A LA VIE," (Jean 3:36).  "En vérité, en
vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole
et qui croit à celui qui m'a envoyé A LA VIE
ETERNELLE et ne vient point en jugement,
mais il EST PASSE de la mort à la VIE," (Jean
5:24).

  Assurez-vous que vous avez le FILS car,

"Celui qui a LE FILS (pas une religion, ni des
bonnes oeuvres) A LA VIE ETERNELLE," (I
Jean 5:12). Recevez-Le aujourd'hui car demain
pourrait être trop tard.

Par Paul J. Levin

DECLARATION
Je comprends la nécessité de la nouvelle naissance.
J'accepte en cet instant, de tout mon coeur, le Fils de
Dieu ressucité, le Seigneur Jésus-Christ, comme
mon Sauveur personnel et mon Seigneur, sachant
qu'Il me purifie de tout péché. Je me baserai désor-
mais sur la promesse que "Celui qui a le FILS A la
vie" et, lorsque l'occasion se présentera, je Le con-
fesserai devant les hommes comme mon Seigneur.

Nom _________________________________________

Adresse ______________________________________

 _____________________________________________

N.B. Veuillez ne PAS signer lorsque vous commandez
des traités, mais seulement lorsque vous RECEVEZ le
Seigneur Jésus.

(Ce traité, et de nombreux autres, peuvent être
envoyés gratuitement sur demande, selon que le
Seigneur pourvoit) Adresser toutes commandes à:

Bible Tracts, Inc.
PO Box 188, Bloomington, IL 61702-0188 U.S.A.
Paul J. Levin, Founder

The word of GOD to all the world

No. 62FR

Ne laissez pas perdre ce traité, donnez-le!

[Christian Helps Ministry (USA)] [Christian Home Bible Course]